Gouvernement Princier de Monaco
Imprimer la page Toutes les Actualités
Actualité du thème "L'Environnement"
01 juin 2017 Communiqué de presse

Projet d'extension en mer : 500 m² de posidonies transplantés

Dans le cadre du projet d'extension en mer de Monaco, le Gouvernement Princier a lancé une opération inédite et ambitieuse de transplantation de la posidonie. Une partie significative de cette espèce protégée, impactée par l’emprise du terre-plein, a ainsi été déplacée sur deux sites : au sein de la réserve du Larvotto et au pied de la digue de Fontvieille.

Bouygues Travaux Publics, qui réalise les travaux d’infrastructure maritime, socle de l’urbanisation en mer, en collaboration avec les sociétés Trasomar et Andromède Océanologie, vient de terminer cette transplantation de 500 m².

Pour mémoire, la posidonie (Posidonia oceanica) est une plante à fleurs marine, endémique et emblématique de la Méditerranée. Aujourd’hui espèce protégée, elle se développe sous forme d’herbiers et constitue un écosystème marin majeur abritant une biodiversité importante. Elle est également source d’oxygène et représente un piège pour le carbone.

Il n’existe actuellement aucune méthode éprouvée permettant une telle transplantation. 

Aussi, une opération de recherche scientifique a été menée pour optimiser le déplacement de la posidonie. Adapté à partir d’une dessoucheuse d’arbre, le prélèvement s'est fait via un outil de découpe. Déposée ensuite dans 637 paniers métalliques recouverts de toile en fibres de coco biodégradable, la posidonie a ainsi pu être déplacée et réimplantée.

Pierre Descamp, gérant de la société Andromède Océanologie, intervient depuis plus de deux ans dans le projet. Il précise : « Réimplanter la posidonie dans la réserve a été assez simple : nous avons creusé dans le sédiment plusieurs trous de la largeur de nos prélèvements et une fois la plante installée,

avons comblé les interstices. Pour conserver sa structure caractéristique en herbier, les paniers ont été serrés au maximum ».

A Fontvieille, la réimplantation s'est déroulée différemment. Des jardinières ont été installées par 14m de profondeur pour accueillir les paniers. Ces derniers ont été calés avec du sédiment afin que la plante puisse y vivre et se développer.

Un suivi scientifique des transplantations sera réalisé pendant dix ans. Il permettra d'étudier la dynamique de l’herbier et de vérifier si la greffe prend.

Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, précise : « Après le déplacement de 147 grandes nacres, depuis la zone de la future extension vers la réserve du Larvotto, la transplantation de 500 m² de posidonies est laseconde opération majeure des travaux environnementaux préparatoires du projet. Le suivi, sur 10 ans, permettra de s’assurer de la réussite du déplacement de cette espèce protégée et emblématique ».

 - - - 

Pour plus d'informations, le lien vers la vidéo de ce processus innovant de transplantation : http://bit.ly/2qAMLIQ

 

Autres actualités du thème

http://www.gouv.mc/Action-Gouvernementale/L-Environnement/Actualites/Projet-d-extension-en-mer-500-m2-de-posidonies-transplantes

Aide non-voyants pages internes

Article d'introduction visible sur chaque page interne par les lecteurs d'écrans