Gouvernement Princier de Monaco
Imprimer la page

Occupation italienne puis allemande

La France déclare la guerre à l’Allemagne le 3 septembre 1939. Deux jours plus tard, 300 soldats français s’installent à Monaco en application de l’article 4 du traité de 1918. Durant la « drôle de guerre », la vie s’organise au point que les mondanités reprennent leurs droits. Toutefois, les difficultés d’approvisionnement sont réelles. Une législation antisémite inspirée par le Régime de Vichy est mise en place, dont la Principauté retarde autant que possible l'application. Des déportations ont lieu mais aussi des actes de protection.

Le 11 novembre 1942, les Italiens entrent en Principauté pour se prémunir, à renfort de barbelés, contre tout débarquement anglo-américain depuis l’Afrique du Nord. La population est brimée, la souveraineté du prince contestée. Plusieurs actes de résistance ont lieu, et des réseaux d’information travaillent depuis Monaco. Le 9 septembre 1943, au lendemain de la capitulation italienne, les soldats italiens quittent Monaco, remplacés par les Allemands le 10.

Monaco est l’objet de convoitises allemandes : un consulat est implanté en 1943 et un projet de coopération franco-allemande dans le domaine de l’information radiophonique voit le jour : Radio Monte-Carlo. De janvier à mars 1944, les rafles se multiplient.

Après le Débarquement des Alliés en Provence le 15 août 1945, Monaco est libéré le 3 septembre.

Sous titre :
1942-1944

Date de début :
11/11/1942

Type de bulle :


Ordre précédent/suivant :
10

Couronne ? :
Non

Personnages en rapport :
Louis II


http://www.gouv.mc/Gouvernement-et-Institutions/Histoire-et-Patrimoine/Epoques/Crises-et-renouveau-XX-sup-e-sup-siecle/Occupation-italienne-puis-allemande

Aide non-voyants pages internes

Article d'introduction visible sur chaque page interne par les lecteurs d'écrans