Gouvernement Princier de Monaco

La Maîtrise des grands enjeux

L’engagement concret de tout un pays derrière S.A.S. le Prince Albert II de Monaco

Lors de son avènement, S.A.S. le Prince Souverain avait tracé la voie d’un « pays modèle ». Son engagement sur la scène internationale pour la préservation de notre planète se double au plan national d’une feuille de route mise en œuvre avec détermination par le Gouvernement Princier. La mobilisation de la Communauté monégasque et de ses différentes composantes, associative, entrepreneuriale, ou privée, participent à cet engagement.

Le Gouvernement Princier agit en faveur d’un développement durable de la Principauté en portant ses actions sur la préservation de la biodiversité et des ressources, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, une politique en faveur d’une ville durable. La démarche de modernisation de l’Administration comprend un volet sur l’éco-responsabilité qui engage les agents et fonctionnaires de l’État

Les services de l’État, comme les Directions de l’Environnement, de l’Aménagement Urbain ou de la Coopération internationale et bien d’autres, contribuent chaque jour dans leurs missions de service public à mettre en œuvre tout ou partie de cette politique de développement durable.

Parmi ces missions, la mise en œuvre des nombreuses Conventions et Accords internationaux ratifiés par la Principauté, comme le Protocole de Kyoto.

L’action du Gouvernement Princier en faveur du développement durable s’appuie sur quatre piliers :

  • La gestion du patrimoine naturel
  • La mise en œuvre d’un plan énergie climat
  • Les actions en faveur d’une ville durable 
  • La mobilisation de la communauté monégasque

Cette volonté politique en matière de développement durable trouve son expression dans le projet de code de l’environnement, en cours d’examen par le Conseil National. Ce texte couvrira l’ensemble des volets liés à la protection de la nature et des milieux, aux pollutions, aux risques et nuisances et au renforcement de la qualité de vie.

Un code monégasque de l’Environnement

Au-delà de la détermination et de l’action quotidienne, il convenait d’inscrire dans le droit monégasque cet engagement. Ainsi, un Code de l’Environnement est actuellement à l’étude par la Commission « Environnement et Cadre de Vie » du Conseil National. L’ambition de ce texte pourrait se résumer en une phrase : « Le droit à un environnement sain ».