Gouvernement Princier de Monaco
Imprimer la page Toutes les Actualités
Actualité du thème "L'Économie"
10 novembre 2022 Communiqué de presse

PIB 2021 : des résultats post-Covid positifs

Les chiffres du Produit Intérieur Brut (PIB) de la Principauté pour l’année 2021 révélés aujourd’hui dans le rapport annuel de l’IMSEE l’attestent : l’économie monégasque a retrouvé son dynamisme et la page de la crise économique liée à la pandémie de la Covid semble tournée.

L’an dernier, le PIB monégasque a atteint 7,27 milliards d’euros. Il s’élevait à 6,60 milliards en 2019 et 5,90 milliards en 2020. Après une forte baisse de 13,0 % en 2020, il croît en 2021 de 21,6 %, et surtout de 5,8 % par rapport à 2019 (en volume, correction faite de l’inflation).

Autant dire que l’économie de la Principauté a repris sa tendance à la croissance, avec une moyenne annuelle de +4,4 % enregistrée sur la décennie.

Cependant, les performances économiques sectorielles font apparaître, comme chaque année, de fortes disparités selon le domaine d’activité. Si la grande majorité des Grands Secteurs d’Activité (GSA) voient leur PIB s’accroître, quatre secteurs n’ont toutefois pas retrouvé leur niveau prépandémique, notamment l’Hébergement et restauration, secteur le plus impacté par la crise sanitaire, qui a cependant la plus forte croissance relative comparativement à 2020 (+146 %).

Les secteurs économiques majeurs en Principauté (Activités scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien[1] , Activités financières et d’assurance et le Commerce de gros) représentent à eux trois près de la moitié (47,3 %) de la richesse produite.

On note également que le PIB « per capita » s’élève à un niveau record de 81 710 euros et progresse de 17,5 % en volume par rapport à 2020 et de 3,9 % en comparaison avec 2019.

Enfin le PIB par salarié, indicateur de productivité économique, affiche - lui aussi - un montant encore jamais atteint de 125 121 euros, en hausse de 17,0 % en volume vis-à-vis de 2020 et de 5,4 % par rapport à 2019.

Le calcul du PIB laisse apparaître des tendances fortes :

- L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE), c’est-à-dire le revenu productif des entreprises, devient le premier contributeur du PIB de Monaco (44,1 % hors subventions). Il détrône ainsi de peu la masse salariale pour la première fois depuis 2007.

- La rémunération des salariés, qui correspond à la redistribution sous forme de salaires et cotisations de la richesse annuellement créée, progresse de 10,1 % par rapport à 2020 et de 4,0 % par rapport à 2019, soit dans des proportions plus importantes que le nombre de salariés actifs.

- Le montant des taxes versées sur les produits progresse en 2021 de 13,8 %, en raison notamment de la croissance de la TVA, et contribue à hauteur de 13,8 % à la richesse créée hors subventions.

- Les subventions versées par le Gouvernement princier pour soutenir l’économie pendant la crise sanitaire en 2020 avaient été multipliées par deux. Ces dernières diminuent de moitié en 2021
(-44,6 %) mais demeurent supérieures par rapport à 2019.

Tous les chiffres détaillés et les tableaux comparatifs sont à retrouver sur le site imsee.mc

______________________________________

[1] Ce secteur comprend l’ensemble des activités professionnelles, scientifiques et techniques spécialisées nécessitant un niveau de formation élevé et apportant des connaissances et compétences spécialisées aux utilisateurs, ainsi que l’ensemble des diverses activités de soutien aux activités générales des entreprises comme par exemple les experts comptables, les notaires, les architectes, les agences de voyage, les agences d’intérim, etc... (Divisions NAF 69 à 82).

Autres actualités du thème

http://www.gouv.mc/Action-Gouvernementale/L-Economie/Actualites/PIB-2021-des-resultats-post-Covid-positifs

Aide non-voyants pages internes

Article d'introduction visible sur chaque page interne par les lecteurs d'écrans