Gouvernement Princier de Monaco
Imprimer la page

Liban - Projet éducatif et d'insertion sociale des populations marginalisées du Sud de Beyrouth

Contexte 

Depuis 2012, le Liban fait face à une arrivée massive de réfugiés venus de Syrie, fuyant la violence, la destruction et l’effondrement économique de leur pays. Cet afflux de réfugiés qui représentent, en 2015, le quart des habitants du Liban, associé à la situation nationale et internationale préoccupante, constitue un problème réel pour le pays et pèse lourd sur les infrastructures et les systèmes publics de santé et d’éducation. Sur le plan de l’éducation, seuls 30% des enfants syriens ont été scolarisés dans l’école publique ou des structures d’éducation non-formelle pendant l’année scolaire 2014-2015. Dès l’été 2012, plusieurs milliers de familles syriennes sont arrivées dans les quartiers de Hay el Gharbé, Sabra et Chatila, des quartiers très pauvres de la banlieue sud de Beyrouth, à la recherche de logements abordables, zone où opère l’association Tahaddi. Cette dernière a donc dû étendre son accueil aux enfants syriens et à leurs familles, en plus des populations libanaises et Doms. Actuellement plus de 45% des bénéficiaires de Tahaddi sont d’origine syrienne.

Porteur du projet

les Apprentis d’Auteuil

Objectif général 

Participer au renforcement de la cohésion sociale entre les communautés vulnérables du Liban et à l'amélioration de leurs condition d'intégration et d'insertion sociale.

Bénéficiaires 

Bénéficiaires directs :

  • Environ 170 enfants par an non scolarisés, âgés de 4 à 14 ans issus de familles vulnérables (toutes communautés confondues (Libanais d’origine Dom, Libanais, réfugiés syriens, etc…), bénéficieront des activités éducatives, et socio-culturelles au CET. Environ 90 d’entre eux feront partie des 150 enfants par an bénéficiaires de la colonie de vacances
  • Environ 15 enfants par an, âgés de 6 à 15 ans, scolarisés dans les écoles publiques mais en danger de décrochage
  • Entre 8 et 12 jeunes par an, ayant terminé leur scolarité au centre éducatif Tahaddi, vont participer aux formations professionnelles
  • Environ 90 familles vulnérables et marginalisées par an, de toutes communautés : libanaises, dom, syriennes, dont les enfants sont inscrits au centre
  • Environ 70 familles réfugiées syriennes enregistrées par an dans le centre Tahaddi qui seront renforcées dans leurs capacités socio-économiques. Environ 10 jeunes adultes suivront des cours d’alphabétisation en anglais
  • Une dizaine de salariés de Tahaddi (éducateurs, personnels ressources de l’association), qui bénéficieront du renforcement de leurs capacités éducatives et administratives

Bénéficiaires indirects :

  • Écoles publiques (4) des alentours de la zone d’intervention du projet : elles bénéficieront de l’aide apportée à certains de leurs élèves en difficultés, mais aussi de la qualité du niveau des enfants ayant suivi le cycle préscolaire à Tahaddi
  • Les jeunes du quartier, les frères et sœurs non scolarisés et les voisins des enfants de Tahaddi bénéficieront de l’effet positif des autres enfants sur eux. En effet les jeunes scolarisés au centre « jouent à l’école » à la maison, et apprennent à leurs frères et sœurs et leurs petits voisins, des rudiments d’écriture, d’anglais, de maths….et de savoir-être
  • Les autorités locales et services publics de la région Sud de Beyrouth : dans un contexte de forte augmentation de l’embrigadement de jeunes dans des activités potentiellement terroristes, le fait que les jeunes du quartier soient suivis et aient des perspectives d’avenir, développe leur conscience morale et citoyenne. Ainsi, le taux de délinquance et le risque qu’ils s’engagent dans des activités extrêmes et violentes est réduit

Résultats attendus

  • Les capacités éducatives d’environ 170 enfants par an de 4 à 14 ans sont renforcées à travers l’éducation non formelle
  • Environ 15 enfants par an âgés de 6 à 15 ans, scolarisés dans les écoles publiques mais en danger de décrochage, sont en capacité de se maintenir dans le système scolaire
  • Entre 8 et 12 jeunes par an, de 13 à 15 ans ayant terminé leur cycle éducatif au CET sont orientés, accompagnés et formés à un emploi
  • Environ 90 familles par an et leurs enfants sont sensibilisés et responsabilisés sur la protection et les droits des enfants et la prévention de la violence au sein de la famille
  • Les capacités d’insertion socio-économique de 70 familles réfugiées syriennes par an sont renforcées
  • Les capacités culturelles et de socialisation de 240 enfants par an sont renforcées
  • La visibilité des actions de Tahaddi est renforcée
  • Les capacités pédagogiques des 15 éducateurs sont renforcées
  • Les capacités de Tahaddi sont renforcées dans les domaines administratifs et financiers
Durée 2016 - 2018
Localisation Beyrouth
Domaine d'intervention Insertion socio-économique
Financement 250 000,00 €
http://www.gouv.mc/Action-Gouvernementale/Monaco-a-l-International/L-Aide-Publique-au-Developpement-et-la-Cooperation-Internationale/Projets-de-cooperation-internationale/Pays-mediterraneens/Liban/Liban-Projet-educatif-et-d-insertion-sociale-des-populations-marginalisees-du-Sud-de-Beyrouth

Aide non-voyants pages internes

Article d'introduction visible sur chaque page interne par les lecteurs d'écrans